99 : [colloque] Concepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit positif, par AHC


[colloque] 

Concepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit positif

Turin et Côme, dimanche 21 mai 2017

Présentation

Lorsque tout le droit se trouvait dans la loi, l’interprète était « la bouche de la loi ». Interpréter signifiait chercher, et trouver, la signification exacte du texte législatif, reflet de la volonté du législateur. Par ailleurs, les juristes focalisaient leur attention sur l’étude des « concepts ». Avec le temps, le droit s’est également retrouvé en dehors de la loi et, parallèlement, ont émergé les notions d’« intérêt » et de « valeur ». Si l’« intérêt » a fait l’objet de savantes études, il n’existe pas encore de théorie générale – moins encore une philosophie – des « valeurs ».
C’est pourquoi les Journées italiennes se sont attachées à ces trois dimensions, classiques ou inédites : elles ont eu pour thème « Concepts, intérêts et valeurs dans l’interprétation du droit positif ».
Leur étude a été conduite à travers quatre axes fondamentaux que sont : droit constitutionnel, droit privé, droit de la famille, droit pénal.

Concepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit positif

Tome LXVII / 2017 - Journées italiennes

Lorsque tout le droit se trouvait dans la loi, les juristes focalisaient leur attention sur l'étude des « concepts », reflets de la volonté du législateur. Avec le temps, le droit s'est retrouvé en partie en dehors de la loi et, parallèlement, ont émergé les notions d'« intérêts » et de « valeurs ».

Il importait que l'Association Henri Capitant consacrât des Journées internationales à ce renouvellement des sources du droit sous le triple prisme des concepts, intérêts et valeurs dans l'interprétation du droit positif.

C'est dire l'intérêt des analyses délivrées par 51 rapporteurs issus de 17 pays à l'occasion de ces Journées internationales 2017 de l'Association Henri Capitant.

Sommaire de l'ouvrage :
- Droit privé (rapporteur général : Antonio Gambaro, Italie)
- Droit de la famille (rapporteur général : Elena Lauroba et Pedro Latorre, Espagne)
- Droit constitutionnel (rapporteur général : Niels Petersen, Allemagne)
- Droit pénal (rapporteur général : Valérie Malabat, France)

Rapport de synthèse : Rodolfo Sacco, Italie.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق